11/10/2012

Transfert en dordogne

IMG_0188.JPG 

Du 17 au 21 septembre 2012

Résidents : MICHEL S, FLORENT, PASCAL, ROLAND.

Accompagnateurs : SANDRINE, CHANTAL  V, PASCAL 

Journée du 17 septembre

Départ un peu avant 10 h,  pour rejoindre la région capitale de la gastronomie (Le  PERIGORD).

Après avoir roulé 3 h sur L’A 89 et pris le déjeuner aux alentours de BRIVE-LA-GAILLARDE, nous sommes arrivés au camp de base, à Singleyrac, vers 15 h celui-ci situé a 10 kms de MONBAZILLAC célèbre pour son grand cru.

 

IMG_0156.JPG


Pour recevoir quelques consignes d’utilisation, l’après-midi sera consacrée à l’installation et récupération du voyage autour d’un apéritif suivi d’un barbecue. Quelques-uns profitent du jacuzzi et de la piscine avant d’aller dans les bras de Morphée, Pascal et Florent font chambre commune, les frères Lumière sont ensemble.

Journée du18 septembre

L’après-midi, visite du gouffre de Proumeysac,  distant de 3 quarts d’heure et situé dans la vallée de la Dordogne. Quelques gouttes de pluie nous accompagnent mais sans influence sur notre programme qui se passe sous terre (ça  vaut le détour) ! Découverte en 1905 et ouverte au public 5 ans après, c’est la seule grotte de France accessible aux personnes en situation de handicap.

Journée du 19 septembre    

On a retrouvé le soleil pour cette journée qui se passera sur la terre, contrairement à celle d’hier. Le village du Bournat nous accueille ; situé dans la vallée de la Dordogne, à 45 minutes du gite, pour nous présenter les outils et les métiers du 19° siècle.

 

IMG_0074.JPG


La visite commence par le restau « Chez Paul ». Voici le menu, servi comme à l’époque, sur un plateau en bois (menu régime).

 

foie gras

IMG_0071.JPG

magret salade

charcuterie du Périgord

cuisse de canard

pomme de terre sarladaise

fromage de chèvre du pays

dessert, gâteau aux noix, spécialité du pays

café (avec un produit mal défini que l’on appellera du vin, en vérité un bon Bergerac. Après ce bon repas la visite peut commencer.

 

Les métiers d’époque et les employés (habillés eux aussi d’époque) s’offraient à nos yeux.

Vers 16 h, quelques souvenirs achetés venaient clore la visite et prise d’un pot dans le village.

Les anciens méditaient sur les souvenirs et les jeunes sur une époque qu’ils n’avaient pas connue…

Puis retour au gîte ou Sandrine nous préparait un bon repas, avec légumes et viandes à la plancha (succulent) !

Vers 22 h, le traditionnel rendez-vous dans les bras de Morphée.

 

Journée du 20 septembre

Le soleil est présent pour cette dernière journée

Après une grasse matinée pour effacer la fatigue, direction Bergerac, visite de la ville et de la statue de Cyrano de Bergerac avec l’histoire du personnage notamment, il n’a pas vécu à Bergerac.

 

 

La visite du port sur la Dordogne, l’histoire de ce lieu en particulier l’ouverture sur l’océan (pour faciliter le commerce) pour des départements comme la Corrèze. Les bateaux qui naviguaient sur les fleuves s’appelaient des gabarres.


IMG_0188.JPG


 

L’heure était venue de prendre la route,  pour la dégustation du vin qui a fait la renommée de la région.

Soudain Chantal qui avait sorti ses lunettes pour effectuer des achats chez un brocanteur, ne trouvait plus celles-ci. Alors, demi-tour, la peur que l’homme en question ne les vende (faut dire que chez un brocanteur tout se vend même les vieilles choses).

On pouvait prendre la route de Monbazillac avec un beau fou-rire en n’oubliant pas de chambrer Chantal.

 

Arrivés au château de Monbazillac, une dégustation

IMG_0195.JPG

nous guidait dans les choix puis tout le monde faisait ses achats avant de charger…

Le périple en Dordogne était sur le point de se terminer, lorsque Chantal intriguée par une tombe dans une vigne décide de s’arrêter pour satisfaire sa curiosité.

Pour fêter la fin du transfert on dégustait un gâteau avec un pétillant à l’extérieur mais la fraicheur nous rappelait que la fin de l’été était proche.

 

Journée du 21 septembre 

Lever des corps tôt pour laisser place au nettoyage, le rendez-vous avec la propriétaire avait lieu à 11 h sans difficulté.

Vers midi, on quittait les lieux la gorge un peu serrée, conscient que nous avions réussi le transfert. L’examen de la Dordogne, le foie et les estomacs soumis à rude épreuve avaient supporté la campagne et maintenant que l’entrainement est là on peut envisager l’avenir.

Un peu plus loin, halte sur l’autoroute pour satisfaire nos estomacs. Puis on repartait direction Riom. On arrivait au foyer vers les 17 h bien contents de retrouver les amis.

MERCI aux organisateurs !

 

Anecdotes du transfert :

L’appareil photo est resté aufoyer 

CHANTAL oublie les lunettes chez un brocanteur

MICHEL fait raller CHANTAL

 

 

Roland

Les commentaires sont fermés.